Partagez | 
 

 Quelques voltes sous ciel bleu {Thingol / carrière de dressage}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Aryannah P. / Oxymore S.

Date d'inscription : 11/09/2011
Messages : 16
Crédit : //

Rp's disponibles : :D

MessageSujet: Quelques voltes sous ciel bleu {Thingol / carrière de dressage}   Sam 22 Fév - 14:32

Quelques voltes sous ciel bleu
- Aryannah Petrova et Thingol -

Voilà deux semaines que j'étais revenue en France et je m'étais plutôt bien habituée aux conditions presque idylliques qu'offraient le haras dans lequel j'étudiais à présent. Et pourtant, après deux semaines, je n'étais pas encore montée sur un cheval. À vrai dire je m'étais promenée, j'avais visité et exploré. Alors quand on m'a attribué mon cheval, j'ai voulu le découvrir avant toute chose.
    J'attachais un part très importante à la relation avec le cheval, au respect qu'on leur doit et à la confiance qui s'installe, ou pas. Idées éthologiques ou envie de sincérité avec l'animal, j'avais passé du temps à longer Thingol. Les premiers contacts passés, et les politesses dites, il était temps désormais de l'entraînement.

    Je passais pour la première fois les portes de l'imposante carrière de dressage, cheval tenu à la bride, et mes petits pas venaient se dessiner dans le sable banc qui recouvrait le sol. Le soleil étant au beau fixe, j'enlevais d'un geste prudent ma veste, que je vins poser avec mes fiches de renseignement sur le bord d'une barrière en bois.
    En bonne élève studieuse, j'avais fait mes devoirs pour connaître le passé de l'imposante masse qui respirait à côté de moi. J'avais là un cheval au passé glorieux et complexe à la fois. Natif d'Angleterre, il fut élevé avec beaucoup de soin mais personne ne sembla comprendre le caractère du bel KWPN jusqu'à sa rencontre avec la cavalière qui l'emmènera en international. Belle expérience certainement emplie de mauvais souvenirs grâce à une colique qui est venu se joindre au tableau. Après du repos et une tentative de mise à la retraite, le voici de nouveau sur une carrière de dressage, en ma compagnie.

    Un dernier regard vers l'animal, qui ne semblait pas réagir encore à ma présence, mais dont j'espère au fond de moi qu'il me reconnaissait - du moins comme étant celle qui passait tous les jours lui rendre une petite visite à son box ou à son clos. Une dernière caresse tendre sur les joues du cheval et je me mis en selle.
    J'avais revêtu pour l'occasion un ensemble de dressage se composant d'un pantalon d'équitation d'un blancheur que reflétait le soleil, un haut dans les tons bleu marine sur lequel était gravé mon nom et une bombe assortie. Ma veste, gisant sous une pierre, ne me semblait pas nécessaire.
    L'air pur et frais du haras, la verdure que je distinguais au loin, le bruit des chevaux dans leurs prés me donna une certaine confiance en mois. Je pris les rênes dans mes mains gantées et lança Thingol au pas.

________________________



Aryannah Petrova & Oxymore de Schönbrunn


Crédits {avatar : obsession27 & signature : Vikarus - Vik.ru}
Blog mode & et beauté
Revenir en haut Aller en bas
http://make-up.forumactif.com/
avatar


Thingol / Ellen

Date d'inscription : 22/02/2012
Messages : 33
Crédit : -


MessageSujet: Re: Quelques voltes sous ciel bleu {Thingol / carrière de dressage}   Dim 23 Fév - 0:08

Quelques voltes sous le ciel bleu
Aryannah & Thingol
En sortant de l’épaisse chaleur rassurante des écuries, Thingol sentit l’air frais de l’extérieur le saisir et il releva la tête, dilatant les naseaux. C’était une (trop) belle journée d’hiver, illuminée et vaguement réchauffée par un soleil de printemps en avance, mais suffisamment fraîche pour vous rappeler que l’hiver n’avait peut-être pas encore dit son dernier mot. L’étalon alezan ronfla doucement. Il avait été tondu, comme la plupart des chevaux de concours du haras, et c’était quelque chose qu’il n’avait jamais vraiment aimé. Sentir l’air glacé venir lui titiller directement la peau, sans cette protection que lui avait fournie la nature… il se sentait plus énergique, plus vif, plus en forme, certes. Peut-être trop, au goût de ses cavaliers.
La jeune femme l’arrêta pour enlever son pull –mouvement qui vit relever vivement la tête à Thingol, (faussement) surpris– et déposer ses papiers sur le côté de la carrière. De son côté, le bai brûlé avait déjà complètement oublié l’humaine et s’intéressait de près à son environnement. Qui eut crû qu’un cheval serait si heureux de sentir de nouveau la bride sur sa tête, la selle son dos, les bandes sur ses jambes ? Non pas que tout cet équipement lui ait jamais plus, mais il aimait travailler. Il aimait sentir l’humain sur son dis heureux, il aimait ces mouvements qu’on lui avait appris, et pour peu, on aurait pu jurer qu’il aimait les applaudissement qui suivaient.
Son attention retourna à la femme blonde lorsqu’il sentir une main sur sa tête. Il écarta la tête, fuyant le contact. Thingol n’avait jamais été fort enclin aux caresses et aux câlins, au plus grand dam de son ancienne cavalière. Mais il doit avouer qu’il appréciait cette humaine dont il connaissait peu de chose. Elle était venue s’occuper de lui tous les jours, le brosser, le longer, le faire travailler un peu. Elle monta en selle et Thingol ne bougea pas d’un iota, ses quatre pieds fermement ancrés dans le sol, en carré. Quelques années d’arrêt n’avaient pas suffi à faire disparaître des habitudes qu’on lui avait inculquées depuis son jeune âge. A l’arrêt, Thingol était toujours carré.
La cavalière s’assit tout en légèreté, et l’étalon souffla doucement en sentant ce poids plume se déposer sur son dos. Il tendit la jambe droite et baissa la tête, se frottant contre son canon parfaitement serré dans une bande bleu marine. Il y eut quelques instant où homme et cheval restèrent immobiles, comme s’ils profitaient de ces derniers instants paisibles avant ce qui allait suivre. Puis l’étalon sentit les rênes se tendre, le mors prendre contact avec sa bouche. Jusqu’ici, la main semblait plus légère, aussi Thingol ne bougea-t-il pas. Puis il sentit une légère pression sur ses flancs. Et parce que l’étalon ne la connaissait pas et qu’il voulait savoir où étaient ses limites, il partit en avant dans un grand bond en ronflant, juste pour se calmer aussitôt et prendre un pas très actif.
Que la danse commence.
Code by Silver Lungs

________________________

Pourtant on ne s’ennuie jamais car l’ennui vient quand on ne se regarde plus. Et on ne peut pas ne pas regarder un cheval, regarder l’autre. Regardez-le vraiment et jamais, jamais vous ne vous ennuierez. C’est ça le sentiment équestre et ça n’est rien d’autre que de l’amour.
queencate & dressagetothenines (Tumblr) ©️ Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Aryannah P. / Oxymore S.

Date d'inscription : 11/09/2011
Messages : 16
Crédit : //

Rp's disponibles : :D

MessageSujet: Re: Quelques voltes sous ciel bleu {Thingol / carrière de dressage}   Dim 23 Fév - 15:03

Les voltes attendront
- Aryannah & Thingol -

    La sensation que je ressentais à présent était des plus indescriptibles mais n'en restait pas moins agréable. On ne peux pas vraiment dire que j'avais fait des pauses dans ma "carrière" équestre, du moins dans ma relation avec l'équitation; et pourtant, c'était comme si je découvrais à chaque fois ce plaisir immense de mettre pied à l'étrier. A chaque fois une surprise, un départ à zéro et des émotions qui n'ont pas fini de me surprendre.
    C'est avec un petit sourire enfantin en coin que je saisis les rênes et donna une légère impulsion à l'étalon. Ne le connaissant pas et n'ayant pu encore tester son degré de sensibilité, je préfèrais commencer doucement pour ne pas brusquer l'animal. Mes mollets se desserèrent mais rien ne se passa. Thingol restait immobile, dans un arrêt parfait au carré certes, mais immobile. Je m'apprêtais à réhitérer ma demande quand soudain l'imposante masse bai brulé sous moi se leva dans un violent saut de mouton.
    Pour le peu surprise, je m'aggripais par réflèxe aux crins du cheval qui se stabilisa immédiatement après. J'amortis le choc en fléchissant mes genoux qui vinrent absorder la puissance émise afin que je puisse me rassoir en selle de la manière la douce que je le pus. Le saut m'avait réveillé mais ne m'avait pas désarçonner, et je pouvais remercier les heures passées sur les parcours de crosse pour ça.
    Sur mes gardes, je me penchais très légèrement pour observer la tête de l'animal qui avançait maintenant à une allure lente. Son regard était fixait vers l'avant, il ne me prêta aucune attention, comme si cette cabriole était des plus naturelles. Ses oreilles abordaient également des mouvements de plus normaux, elles aussi dirigées vers l'avant. Tous les signes me disaient que Thingol était concentré.
    Je pris alors ce saut de mouton pour une mise en route, dérouiller la machine pour la faire démarrer. J'avais une certaine expérience avec les chevaux anglais puisqu'ayant vécu dans ce beau pays pendant quelques années mais aucun n'avait cependant agît de la sorte en début de reprise. J'en tenais un avec du caractère et qui, je le soupçonnais, ne me laisserait pas prendre les devants si facilement. Le mérite. Bien, nous avions une chose en commun.

    Je décidais de ne pas serrer les rênes que j'avais entre mes mains mais j'encadrais un peu plus fermemant Thingol avec mes jambes. Subtilement, juste pour annoncer ma présence sur son dos, mais aussi pour lui faire prendre un pas droit. J'accompagnais ses mouvements et tentais d'écouter son souffle, faible actuellement. Je ne donnais pas d'ordre en particulier, je voulais voir comment l'animal se comportait dans son allure naturelle. Des rênes tendues, des jambes présentes, un poids du corps neutre et un buste droit. Tout dans ma posture l'invitait à se tenir dans une ligne bien droite. Je laissais donc faire Thingol sur quelques foulées, observatrice mais à l'affût d'un autre moindre écart. J'avais saisi le message, tout ce qu'il me donnera sera susceptible d'être repris.

________________________



Aryannah Petrova & Oxymore de Schönbrunn


Crédits {avatar : obsession27 & signature : Vikarus - Vik.ru}
Blog mode & et beauté
Revenir en haut Aller en bas
http://make-up.forumactif.com/
avatar


Thingol / Ellen

Date d'inscription : 22/02/2012
Messages : 33
Crédit : -


MessageSujet: Re: Quelques voltes sous ciel bleu {Thingol / carrière de dressage}   Mar 25 Fév - 0:35

Quelques voltes sous le ciel bleu
Aryannah & Thingol
Un, deux, trois, quatre. Thingol avançait à grands pas sur le sable clair de la carrière, laissant des marques de sabots sur la surface lisse du sol qu’on avait du passer au tracteur le matin même. Eprouvait-il de la joie ? Personne n’aurait su le dire. Mais tout semblait l’indiquer. Ses oreilles mobiles, pointant vers tout son qui pourrait attirer son attention. Ses naseaux se dilatant imperceptiblement, à l’affût de senteurs nouvelles et de messages olfactifs subtils. Son pas assuré, presque enjoué.
L’attention de l’étalon se ramena toutefois à celle sur son dos. Il sentit les rênes venir légèrement plus au contact, les mollets se resserrer doucement, juste pour signaler une présence. L’assiette de la cavalière se modifia aussi légèrement, retrouvant que neutralité que Thingol apprécia. Aussitôt, son oreille gauche se tourna vers l’arrière, prouvant qu’il était attentif à cette cavalière qu’il ne connaissait pas encore. Répondant –avec toutefois une certaine mollesse- à ce nouveau placement d’aider, l’étalon se rassembla très légèrement, son corps prenant une position moins relâchée. Les muscles commençaient à chauffer, les jambes à se dérouiller, les gestes à se retrouver.
Suivant l’encadrement des jambes de sa cavalière, et formé par une habitude qu’on ne lui enlèverait plus, le KWPN marcha avec calme le long de la barrière, suivant une ligne presque parfaitement droite. Il se souvenait des ces gestes maintes fois répétés, de ce placement d’aide toujours identique, de ces échauffements toujours identiques. Rectitude. Calme. Energie. Son ancienne cavalière disait toujours qu’elle le sentait « gonfler » à mesure que l’échauffement progressait.
Thingol ronfla, sentant l’impatience le gagner peu à peu. Cela faisait trop longtemps. Il avait hâte. Hâte d’exécuter ces gestes qu’il savait faire autrefois avec tant que grâce. Hâte de retrouver le mouvement imperceptible de la main, l’infime différence de pression du mollet, l’indétectable changement de position du pied.
Mais pour l’instant, ils n’en étaient qu’au début. Le bai brûlé ronfla de nouveau et sa queue battit l’air brièvement. Le meilleur restait à venir.
Code by Silver Lungs

________________________

Pourtant on ne s’ennuie jamais car l’ennui vient quand on ne se regarde plus. Et on ne peut pas ne pas regarder un cheval, regarder l’autre. Regardez-le vraiment et jamais, jamais vous ne vous ennuierez. C’est ça le sentiment équestre et ça n’est rien d’autre que de l’amour.
queencate & dressagetothenines (Tumblr) ©️ Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Aryannah P. / Oxymore S.

Date d'inscription : 11/09/2011
Messages : 16
Crédit : //

Rp's disponibles : :D

MessageSujet: Re: Quelques voltes sous ciel bleu {Thingol / carrière de dressage}   Jeu 27 Fév - 20:55


Début d'une reprise prometteuse
- Aryannah Petrova et Thingol -

A ttentive. Je pense que c'est l'adjectif qui me caractériserait le mieux dans cette situation. J'étais parfaitement attentive à la moindre réaction de Thingol. J'avais placé des aides assez légères, subtiles, douces; et malgré cela, l'étalon réagit comme si je lui avais demandé à haute et intelligible voix de se placer dans son pas. Je n'avais quasiment rien fait que l'étalon montra déjà son potentiel. Il venait de répondre dans les moindres détails à ma demande, jusque dans le mouvement de ces oreilles. Un sourire, à la fois satisfait et émerveillé se dessina clairement sur mon visage. Je me surpris même à émettre un peu rire puéril, comme un enfant qui vient de découvrir comment marche un jouet. Thingol était dans une rectitude parfaite.

    Le dressage de ce cheval avait dut être très minutieux pour arriver à ce résultat là. J'avais envie d'exploiter tout ce potentiel, cette envie, voir cette bonne volonté qui m'était offerte à l'instant même. Mais je ne voulais pas brusquer les choses, au grand désarroi de ma monture que j'entendis souffler. Je ne saurais dire si c'était de l'ennui, de l'impatience ou un avertissement. Je n'y prêta pas attention et suivi l'idée de reprise que j'avais en tête. Ne sautons pas d'étape, je ne voulais pas gâcher le travail qui se déroulait déjà mon esprit.

    Je laissa Thingol avançer sur toute une longueur de la carrière et engagea un virage. Tout en suivant le tracé de la piste, j'isolais ma jambe extérieure, contenant tout échappement des hanches, je maintiens l'impulsion avec ma jambe resté au contact des flancs et rentra l'étalon dans l'angle. Il était hors de question qu'il me coupe cet angle. Je visualisa les mouvements des jambes et quand je vis l'antérieur droit s'avancer, je fis un appel de jambe pour lancer Thingol dans un trot sur le bon diagonal. Un trot qui se voulait soutenu, dynamique. Pas allongé mais vif, ce qui vint casser la monotonie du pas. Je commençais à m'engager dans un trot enlevé qui accélérait la reprise. Que les choses sérieuses commencent, doucement mais surement.

________________________



Aryannah Petrova & Oxymore de Schönbrunn


Crédits {avatar : obsession27 & signature : Vikarus - Vik.ru}
Blog mode & et beauté
Revenir en haut Aller en bas
http://make-up.forumactif.com/


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quelques voltes sous ciel bleu {Thingol / carrière de dressage}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelques voltes sous ciel bleu {Thingol / carrière de dressage}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bon vendredi 11 fevrier
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS
» C'était un matin d'un ciel bleu sans nuages [PV Kagami & Kuroko] | Partie 3
» Rps et liens pour Ciel Bleu.
» Quelques lieux sous une étendue d'eau [Ambre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: on the road baby - les bus :: Bus 3 - le doobie :: Les couchettes du haut-
Sauter vers: